Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Infos patrimoine et mise à jour février 2020

Publié le par Le Vieux Fox'il

Rare est de mettre en tête d'actualité un Dewoitine D-520. C'est chose faite grâce aux Ailes Historiques du Rhin qui on mis, pour la première fois, en croix leur maquette à l'échelle 1 de ce superbe chasseur. Rappelons que ce projet est né dans le Sud Est de la France pour faire voler cet appareil avec une turbine, immatriculé F-PONT. Suite à son abandon, il a été récupéré par l'association il y a 5 ans > lien

Le Cercle des Machines Volantes de Compiègne a acquis, début janvier, l'un des deux Potez 43 survivants. IL intègre ainsi une association où il sera visible de tous et notamment lors du week end des 13 et 14 juin prochain. L'avion est le N°3322 F-AMJP datant d'avril 1933, appartenait feu à Guy Bougarel et était restauré à Rouen > lien et lien

Un peu de mouvement dans le hangar du Musée de l'hydraviation de Bisacrosse où le nez du Canadair CL-215 "Pelican 05" à changé de place et à reçu une peinture neuve. Le rassemblement d'hydravion aura lieu les 13 et 14 juin prochain > lien

 

Le Stinson 108 F-AYSP, dont on a suivi la restauration durant deux ans et demi chez Air Projet à Dijon-Darois, a été livré durant ce mois de janvier. Il a effectué une période d'essais faisant suite à son premier vol le 16 aout dernier. Il devrait être basé à Reims-Prunay > lien

Aéro Vintage Academy, de la Ferté Alais, est aussi agent servant d'intermédiaire pour faire venir des avions de l'étranger. Ici, c'est un Naval Aircraft Factory (NAF) N3N immatriculé N44877 qui va rejoindre l'hexagone par conteneur > lien

Les Ailes Anciennes de Toulouse ont terminé la restauration du Saab J-35OE Draken N°35-1402. Il est arrivé d'Autriche démonté en décembre 2007. Il a intégré le Musée Aéroscopia. Le Nord 2501 N°201 à l'arrière plan est aussi en bonne voie dans sa restauration > lien

Deux ans après un incident à l'atterrissage, à Persan Beaumont (sa base), le Beech 17 Staggerwing F-GUZZ s'apprête à reprendre le chemin des airs. Apriori les réparations ont lieu en Belgique > lien

Les Ailes Anciennes de Lyon Corbas ont présenté l'avancée de la restauration du Douglas A-26 Invader 44-34172 en sortant les éléments de fuselage en extérieur. Rappelons que cet avion avait rejoint la France il y a quelques années afin d'être remis en vol à Avignon. Depuis quatre ans l'association a repris le projet > lien et lien

Dans le courant de l'année 2020, l'unique Nord 1203M1 N°143 F-BNGS, devrait reprendre les airs. Il s'agit d'une version modifiée en 1976 avec un moteur à plat Lycoming > lien

Le Musée de l'Aviation de Chasse de Montélimar a récupéré, à Grenchen en Suisse, le Lockheed F-104S Starfighter MM6830. Il s'agit d'un ancien de l'Armée de l'air italienne. Il était exposé sur un rond point portant des couleurs de l'USAF. Il a l'air propre > lien

Parmi la quinzaine d'avions de collections à vendre, en France, il y a le Morane Saulnier 733 F-BMJU de Tournus. Dans l'une des photos de présentation, il y a celle-ci le montrant à l'abri dans son hangar. Est-elle d'actualité? On y découvre au premier plan un Cessna 195 en restauration et dans le fond un NA T-6 > lien

L'association Aéropassion Blois Vendôme restaure actuellement un Yakovlev Yak 3. Pas plus d'information pour le moment concernant l'appareil > lien

 

Un souci récurrent de l'aviation de collection

Les problèmes liés à l'abri des machines volantes est internationale. La France n'a pas l'apanage de ce genre de problème pour ces objets souvent très volumineux. Mais, certains pays tel l'Angleterre facilite les choses en mettant à titre gracieux l'abri aux avions anciens par exemple. En France c'est la croix et la bannière pour qu'une association, souvent aux moyens modestes, puissent trouver un local en bordure d'un aérodrome ou pas. Un jour, avec un président d'une association, nous avions discuté qu'un hangar commun à toutes les associations de préservations pourrait être loué afin de palier à des problèmes de stockage. Il y a parfois des urgences comme la récupération d'un avion menacé de ferraillage à sauver rapidement ou un déménagement ou l'incapacité d'agrandir son hangar ou encore l'évacuation de celui-ci. Se serait un superbe outil mais faut rassembler toutes les volontés de ces associations qui rappelons le, n'ont pas de grande finance. En ce mois de janvier, on a vu plusieurs exemples:

Certaines associations arrivent à trouver des solutions tel "Les Ailes de l'Ouest". Le local de Saint Mars du Désert près de Nantes devenait trop exigu pour travailler autour des avions. Ils ont réussi à trouver plus grand à Ligné, à deux pas. Le MS-733 a quant à lui rejoint les ateliers de Métal Avia pour réfection de la queue > lien

Malheureusement, trop de monde ignorent le concept même de patrimoine aéronautique. L'exemple du "Grenier de l'aviation" est flagrant. Sur l'aéroport de Nantes Atlantiques (Chateau-Bougon), il y avait de beaux et grands hangars militaires qui avait été mis à disposition des associations locales dont le Constellation. Ils ont été détruit quelques années après pour des soit disant raisons de sécurité. Mais c'est surtout que peu de monde voulait se mouiller dans la subvention et l'entretien d'une telle structure pour abriter de vieux avions. Ensuite, l'association "Les Aéroplanes" s'est vu prêter un local dans une galerie marchande qu'ils sont aujourd'hui obligé de libérer rapidement afin de mettre au norme le bâtiment. S'était évidement du temporaire, mais l'aventure du Grenier de l'aviation aura duré huit années et on peut remercier l'enseigne. Aujourd'hui "Les Aéroplanes" recherches un local pour exposer ou stocker ces appareils. Le regret des hangars de Chateau-Bougon est toujours présent > lien

Autre association le "GEPAS" (Groupement d'Etudes Pour l'Aviation Sportive), qui a restauré et construit de nombreux (84) avions amateurs et de collections, va être congédiée de son hangar de Chavenay Villepreux, géré par Aéroport de Paris en date du 31 janvier 2020. Évidemment pas de beaux bizjets mais des NC-853, Nord 1101, Fieseler Storch ou le Caudron JN-760 ont été restauré dans ces locaux depuis 43 ans. Cela va certainement entrainer la disparition de l'association malgré des propositions financières auprès de ADP > lien

Parfois, c'est le batiment lui même qui est le patrimoine. Le hangar à dirigeable d'Ecausseville ouvrira de nouveau au public, qu'à condition que les travaux soient effectués. Encore une fois, ça ne se bouscule pas au portillon pour aider à la réalisation de ce chantier. Heureusement que les bénévoles sont toujours de bonnes volontés. L'imposant hangar fête son centenaire cette année > lien

Mise à jour des F-AZ et F-AY:

Le nouveau sur la liste:

F-AYTG Aérospatiale SE-313 Alouette II N°1741, pas d'image

Commenter cet article

Dan 01/02/2020 09:56

C’est réconfortant de constater que beaucoup d’avions anciens trouvent une seconde, voire un troisième vie grâce aux associations et aux bénévoles qui s’en occupent.

Quant au patrimoine aéronautique il n’est pas assez reconnu en France, c’est vraiment dommage, mais quand on voit le patrimoine en général et quel que soit la discipline, le manque de moyen est flagrant dans tous les domaines.
Quant au hangar d’Ecausseville j’ai pu le voir dernièrement et il est très impressionnant de par sa taille !